Livraison offerte à partir de 59 euros d'achat ♡ Livraison offerte à partir de 59 euros d'achat ♡

Bienveillance, spiritualité et véganisme : le principe d'Ahimsa

La bienveillance est un terme qui commence à apparaitre souvent dans notre vocabulaire en ce moment... Et c'est tant mieux! Nous l'entendons de plus en plus autour de nous, que ce soit pour l'éducation bienveillante, la compassion envers autrui et le respect des vies animales. Mais saviez-vous que cette qualité est bien plus qu'un effet de mode? En 200 avant JC, elle constituait même le principe de base de la philosophie du Yoga.

Que vous soyez adepte du yoga ou pas, découvrez dans cet article comment bienveillance, spiritualité et véganisme sont liés.

Principe de l'Ahimsa

ahimsa-pratishthayam tat-sannidhau vaira-tyagah

"Lorsque vous cesserez de faire du mal aux autres, les autres cesseront de vous faire du mal."

Yoga Sutras de Patanjali

Dans les Yoga Sutras, qui sont les anciens textes définissant la pratique du Yoga, l'auteur nous donne cinq recommandations, appelées yamas, sur la façon dont nous devons vivre si nous voulons atteindre l'Éveil. Le premier yama est ahimsa, qui signifie "non-violence". Cette "non-violence" peut être considérée comme "l'abstinence de tout mauvais traitement envers tous les êtres vivants, de toutes les manières et à tout moment". Ainsi, le yogi se veut bienveillant, il essaie de causer le moins de tort et de souffrance possible aux autres.

La compassion est un ingrédient essentiel de l'ahimsa. Grâce à la compassion, vous commencez à vous voir dans les autres êtres. La compassion entraîne l'esprit à voir au-delà des différences de forme extérieures. Vous commencez à entrevoir l'essence intérieure des autres êtres. Vous commencez à voir que chaque créature désire le bonheur. Lorsque vous reconnaissez que les vaches, les cochons et les poulets, ainsi que tous les animaux élevés pour la nourriture, désire le bonheur tout comme vous, vous reconnaissez leurs âmes. La distinction entre vous et les autres êtres s'estompe à l'aube de la prise de conscience.

Véganisme et Karma

Nous ne pouvons pas changer la souffrance qui s'est déjà produite dans notre vie, mais il est possible d'éviter les souffrances futures. L'avantage de ne pas faire souffrir les autres est que nous finirons par nous libérer nous-mêmes de la souffrance. Nous pouvons penser à tort que s'abstenir de faire du mal à autrui n'apporte un bénéfice qu'à cet autre, et non à nous-mêmes. De nombreux non-végans peuvent même considérer que les végétaliens se privent de leur plaisir en s'abstenant de manger de la viande, des produits laitiers et des œufs. Mais lorsque vous comprenez comment fonctionne le Karma et le yoga, vous commencez à réaliser que la façon dont vous traitez les autres maintenant détermine la quantité de souffrance ou de joie que vous éprouverez dans votre avenir.

Dans le cas de la consommation de viande, de poisson, d'œufs et de produits laitiers, la souffrance peut se manifester relativement rapidement sous la forme de problèmes de santé comme les maladies cardiaques, les accidents vasculaires cérébraux ou le cancer. Mais le plus souvent, les graines karmiques de la violence, comme toutes les graines, prennent du temps à germer, à pousser et à se développer. Il se peut que l'on ne voie pas immédiatement les résultats de ses actions néfastes. En fait, les graines négatives que nous plantons maintenant peuvent ne se concrétiser que dans des vies futures.

En asservissant des animaux et en les maltraitant par la torture et l'abattage, nous les privons de liberté et de bonheur. Si vous voulez apporter plus de paix et de bonheur dans votre propre vie, la méthode consiste à cesser de provoquer la violence et le malheur dans la vie des autres. Nous ne pouvons pas exiger quelque chose que nous ne sommes pas prêts à incarner nous-mêmes.

Véganisme et Yoga

Grâce à la pratique du yoga et du végétalisme, nous pouvons réaliser que nous sommes censés vivre en harmonie avec tous les autres animaux et tout notre environnement. Nous en venons à savoir que notre corps physique fonctionne mieux sans avoir à inspirer la peur aux autres et à les tuer, et qu'il n'y a aucun nutriment dont nous avons besoin que nous ne puissions obtenir directement des sources végétales ou de la lumière du soleil. Nous en venons à reconnaître que nos corps peuvent être transformés et devenir légers et confortables - des corps sacrés, utilisés comme véhicules pour apporter la paix. La fourchette peut être une arme puissante de destruction massive ou un outil pour mener un mouvement de coexistence pacifique. Ainsi, avoir un régime végétalien, choisir la bienveillance et la compassion, mettra fin à la guerre, créera la paix dans son corps, la paix avec les espèces animales et finalement la paix sur Terre. 

Articles Récents

Laissez un commentaire

Ce blog est modéré